0
0 Panier (vide)
Celestone Chronodose Injection 1 x 6 mg / 1 ml

Celestone Chronodose Injection 1 x 6 mg / 1 ml

11,39 $ TTC
Livraison : 1 à 2 jours

Indications

Les glucocorticoïdes sont à considérer comme un traitement symptomatique de diverses affections, dont ils permettent en général d'atténuer ou de faire disparaître les phases d'exacerbation, par une administration à court ou moyen terme.

Référence
105700
En stock

Injection intramusculaire

Affections rhumatologiques - Affections dermatologiques - Affections allergiques et autres, dont on sait qu'elles répondent à un traitement par corticoïdes - Bursite

Injection intra-articulaire et périarticulaire

Polyarthrite rhumatoïde - Ostéoarthrite

Injection directement dans les tissus mous

Bursite - Affections inflammatoires de la jointure telles que ténosynovite - Affections inflammatoires des muscles telles que fibrosite et myosite - Affections inflammatoires de la jointure

Injection intralésionnelle

Affections dermatologiques

Injection locale

Affections podologiques

Etats allergiques

Etat de mal asthmatique - Asthme bronchique chronique - Rhinite allergique saisonnière ou apériodique - Bronchite allergique sévère - Dermatite de contact - Dermatite atopique - Réactions d'hypersensibilité à des médicaments ou à des piqûres d'insectes

Maladies rhumatismales

Ostéoarthrite post-traumatique - Synovite ostéoarthritique - Polyarthrite rhumatoïde - Bursites aiguë et subaiguë - Epicondylite - Ténosynovite aiguë non spécifique - Myosite - Fibrosite - Tendinite - Arthrite goutteuse aiguë - Rhumatisme psoriasique - Dorsalgie basse - Lumbago - Sciatique - Coccydynie - Torticolis - Kyste ganglionnaire

Maladies du collagène

Lupus érythémateux - Sclérodermie - Dermatomyosite

Maladies dermatologiques

Lésions hypertrophiques infiltrées localisées de lichen plan - Plaques psoriasiques - Granulome annulaire - Névrodermite (lichen simplex chronique) - Chéloïdes - Lupus érythémateux discoïde - Nécrobiose lipoïdique des diabétiques - Alopécie en aires

Affections podologiques

Bursite sous cor, sous durillon, sous épine calcanéenne, sous hallux rigidus et sur petit orteil varus - Kyste synovial - Ténosynovite - Périostite du cuboïde - Arthrite goutteuse aiguë - Métatarsalgie

Utilisation prénatale en prévention du syndrome de détresse respiratoire du prématuré

Traitement prophylactique de la maladie des membranes hyalines chez les prématurés lorsqu'on l'administre à la mère (avant la 32ème semaine de la grossesse) avant la naissance

Il convient également d'envisager d'utiliser Celestone Chronodose à titre prophylactique lorsque l'on sait que le rapport lécithine/sphingomyéline est très faible chez le fœtus ou lorsque l'on enregistre une diminution du test de stabilité de la mousse sur le liquide amniotique.

Les corticoïdes ne sont pas utiles dans le traitement de la maladie des membranes hyalines après la naissance.

Maladies néoplasiques

Traitement palliatif des leucémies et lymphomes chez l'adulte ainsi que des leucémies aiguës chez l'enfant

Mode d'administration

Agiter avant usage.

Administration systémique

Les maladies nécessitant des effets corticoïdiens systémiques peuvent être correctement contrôlées par des injections intramusculaires de Celestone Chronodose. L'action rapide et prolongée de ce produit fait qu'il convient bien pour débuter le traitement dans les cas aigus où l'on doit arriver à maîtriser rapidement l'inflammation tout en continuant de la contrôler. L'effet retard du médicament contribue à prévenir les recrudescences liées à un maintien irrégulier des effets corticoïdiens.

Dans la plupart des cas, on commence le traitement par une injection intramusculaire de 1 ml de Celestone Chronodose et on répète cette injection une fois par semaine ou plus, si nécessaire.

Dans les cas moins graves, des doses plus faibles s'avéreront généralement suffisantes. En cas de maladie grave (par exemple, état de mal asthmatique ou lupus érythémateux disséminé), il faudra parfois 2 ml pour débuter le traitement.

La dose initiale doit être gardée ou doit être adaptée jusqu'à ce que l'on obtienne une réponse satisfaisante. Si, après un délai raisonnable, on n'observe aucune réponse clinique satisfaisante, on interrompra le traitement par une réduction progressive de la dose de Celestone Chronodose et on choisira un autre traitement adapté.

Administration locale

Si l'on souhaite une co-administration, Celestone Chronodose peut être mélangé, dans la seringue et non dans le vial, avec du chlorhydrate de lidocaïne à 1 ou 2%, avec du chlorhydrate de procaïne ou avec des anesthésiques locaux similaires, en utilisant des formulations qui ne contiennent pas de parabens. Il faut éviter d'utiliser des anesthésiques contenant du méthylparaben, du propylparaben, du phénol, etc. La dose requise de Celestone Chronodose est d'abord prélevée du vial dans la seringue. Ensuite, on prélève l'anesthésique local et l'on secoue brièvement la seringue.

Composition

Acétate de bétaméthasone 3 mg/ml (équivalent à bétaméthasone 2,7 mg/ml) - phosphate disodique de bétaméthasone 4 mg/ml (équivalent à bétaméthasone 3 mg/ml)

Excipients à effet notoire :

Celestone Chronodose contient du chlorure de benzalkomium (0,20 mg/ml)

Liste des excipients

Phosphate disodique dihydraté (E339) - phosphate monosodique dihydraté (E339) - édétate de sodium - chlorure de benzalkonium - eau pour préparations injectables

Contre Indication

-Hypersensibilité aux substances actives ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

Usage

LA DOSE EST VARIABLE ET DOIT ETRE ADAPTEE AUX BESOINS INDIVIDUELS DU PATIENT EN FONCTION DE L'AFFECTION TRAITEE, DE SA GRAVITE ET DE LA REPONSE DU PATIENT.

En cas de bursite (sous-deltoïdienne, sous-acromiale et prérotulienne), une injection de 1 ml directement dans la bourse soulage la douleur et rétablit l'amplitude totale des mouvements en quelques heures. Plusieurs injections dans la bourse à intervalles de 1 à 2 semaines sont habituellement nécessaires en cas de bursite aiguë récurrente et en cas d'exacerbations aiguës de bursite chronique.

Dans la tendinite, la myosite, la fibrosite, la ténosynovite, la péritendinite et les affections inflammatoires périarticulaires, 3 ou 4 injections locales de 1 ml chacune, à intervalles de 1 à 2 semaines, sont recommandées dans la plupart des cas. L'injection doit se faire dans les gaines tendineuses atteintes plutôt que dans les tendons proprement dit. En cas d'affection inflammatoire périarticulaire, la zone douloureuse doit être infiltrée. En cas d'apparition de ganglions des capsules articulaires, il faut injecter directement 0,5 ml dans les kystes ganglionnaires.

En cas de polyarthrite rhumatoïde et d'ostéoarthrite, on peut obtenir un soulagement de la douleur, de l'endolorissement et de la raideur dans les 2 à 4 heures qui suivent l'injection intra-articulaire. Les doses sont comprises entre 0,25 et 2 ml, selon la taille de l'articulation à traiter.

Les doses recommandées sont:

les grosses articulations (p.ex. le genou, la hanche): 1 à 2 ml

les articulations moyennes (p.ex. le coude): 0,5 à 1 ml

les petites articulations (p.ex. la main): 0,25 à 0,5 ml

Le soulagement dure habituellement de 1 à 4 semaines ou plus. En utilisant une méthode stérile, on introduit dans la cavité synoviale une aiguille de 29 à 24 G montée sur une seringue à aspiration vide et l'on prélève quelques gouttes de liquide synovial pour confirmer que l'aiguille est bien dans l'articulation. La seringue à aspiration est remplacée par la seringue contenant Celestone Chronodose et l'injection est alors pratiquée dans l'articulation.

En traitement intralésionnel, on injecte 0,2 ml/cm2 de Celestone Chronodose, en intradermique et non en sous-cutané, au moyen d'une seringue à tuberculine munie d'une aiguille de 25 G de 1,27 cm. Il faut veiller à réaliser un dépôt uniforme de médicament dans le derme. La quantité totale injectée pour l'ensemble des sites d'injection ne doit pas dépasser 1 ml.

Affections du pied sensibles aux corticoïdes

On peut venir à bout d'une bursite sous un cor grâce à deux injections successives de 0,25 ml chacune. Dans des affections telles que hallux rigidus (déformation en flexion du gros orteil), petit orteil varus (déviation vers l'intérieur du petit orteil) et arthrite goutteuse aiguë, le début du soulagement peut intervenir rapidement. Une seringue à tuberculine munie d'une aiguille de 25 G de 1,9 cm convient pour la plupart des injections dans le pied. Pour la plupart des affections podologiques, on recommande d'utiliser des doses de 0,25 à 0,5 ml à intervalles de trois à sept jours. Dans l'arthrite goutteuse aiguë, des doses allant jusqu'à 1 ml peuvent s'avérer nécessaires.

En cas de réponse favorable, il faudra déterminer la dose d'entretien adéquate en diminuant progressivement la dose initiale, par petits paliers, à intervalles convenables, jusqu'à ce que l'on atteigne la dose la plus faible offrant une réponse clinique adéquate.

-Hypersensibilité aux corticoïdes;

-Infections fongiques systémiques.

Celestone Chronodose ne peut pas être utilisé pour l'administration intrarachidienne.

Notice Celestone Chronodose

Notice Celestone Chronodose

Téléchargement (98.1k)